mardi 22 juin 2010

Le coucher Montessorien, questions pratiques

Cet article fait suite a certain nombres d'emails recus a propos du coucher montessorien, sur la facon de proceder comme des incertitudes, des doutes que cette facon de faire peut engendrer et qui sont ma foi, bien legitimes.

Dans notre famille, nous avons ete des adeptes du co-dodo. Completement au debut (le premier mois surtout), puis de maniere anecdotique ensuite (ou une partie de la nuit), car nos enfants ont tous deux fait leurs nuits vers l'age d'1 mois.

Que se passe-t-il ensuite ?

Pour ce qui est du sommeil sur un matelas, il faut se sentir a l'aise avec l'idee et surtout que l'on sente son bebe pret egalement.

Les bebes, au debut de leur vie, ont besoin de reperes physiques, de se sentir contenus. Ils viennent de passer 9 mois loves dans le ventre chaud de la maman, la suite se doit d'y ressembler, d'en etre une continuite, meme si elle est differente pour pourtant apporter les elements necessaires a l'evolution, a l'idee de laisser le bebe grandir, de commencer a s'etirer, s'epanouir en tant qu'individu a part entiere. Les premiers mois on privilegie donc la chaleur humaine, via le skin to skin, le co-dodo pour la presence et la rassurance, le couffin pour l'idee du contenant proche du corps, l'echarpe pour le portage, ect... Et si l'on regarde bien, ces procedes sont egalement libertaires pour le corps et le mental de l'enfant.
Le skin to skin, deleste le bebe de ses vetements. Il est au chaud mais il bouge librement sans la moindre entrave. Il sent son corps, ses contours et le corps de l'autre.
le co-dodo et le couffin, ne comportent pas de barreaux ; visuellement et mentalement c'est important !
L'echarpe, meme si elle contient le corps du bebe, a l'avantage de lui permettre de "voir", lorsqu'il est eveille, ce qui se passe a la hauteur du monde adulte (car comme nous le savons, les societes sont construites sur ce modele : nos meubles, activites, agencements, architectures, ect... sont a hauteur exclusive des adultes. Mais egalement socialement, le bebe est a hauteur des visages). La aussi, on va passer par une demarche transitoire dans le changement et la facon de porter son bebe, alors qu'il grandit. Au depart il est face contre le porteur, il observe le monde la joue contre la poitrine de la mere ou du pere, il regarde ce monde qui l'entoure en ecoutant le coeur de son porteur battre, ce rythme rassurant et familier... Puis plus tard, il est porte face au monde, car il est capable de le voir, de le recevoir de face, en toute confiance. C'est une grande etape que la promenade face au monde. Emotionnellement, ces transitions sont importantes. Je crois qu'il est essentiel de les respecter, de ne pas bruler les etapes. On doit sentir l'enfant pret grace a notre observation. N'oublions pas qu'un bebe vient d'un monde opaque et ouate. L'explosion des couleurs, des lumieres, des sons, ect. apres sa naissance laissent des empreintes dans l'esprit de l'enfant. Dans sa tete, tout se contruit petit a petit, chaque emotion, chaque image, chaque sensation est une brique qui s'appose a l'edifice de l'etre.

Lorsque le bebe commence a trop bouger dans son couffin, que cet espace devient trop petit et trop restreint, on passe alors au lit au sol, au matelas par terre. Le bebe va pouvoir se mouvoir, s'etirer, rouler... Cela ne doit pas nous effrayer nous parents. Ce sont des etapes fondamentales pour que le bebe se developpe au mieux de ses capacites. C'est lui offrir une reelle liberte.

Les barreaux d'un lit servent a rassurer les parents qui ont peur qu'un bebe tombe ou qu'il ne se "sauve", parfois meme pour etre tranquille. Malheureusement, je pense que ces barreaux sont une entrave psychologique d'une part (on conditionne sans le realiser les mecanismes de la pensee d'un enfant ainsi) et egalement une entrave a leur apprentissage physique et leur developpement psycho-moteur. Si des regles basiques de securite sont respectees l'enfant ne risque rien. Il y a eu a ce jour bien plus d'accidents du sommeil dans des lits a barreaux, et ce constat est au pro rata bien entendu !

On depose l'enfant correctement vetu (en fonction de la temperature) au centre du matelas, puis on le recouvre d'un drap leger. Le matelas est pose sur le sol et ne depassera pas 15cm d'epaisseur. Plus il est fin mieux c'est. N'oublions pas qu'un bebe est leger, il n'a pas besoin de la meme resistance a sa masse qu'un enfant plus vieux ou un adulte. On peut aussi "tapisser" le sol autour par precaution. Si l'enfant descend du lit, il ne se retrouvera pas sur un carrelage froid. On doit etre sur que le matelas ne peut pas se ballader et qu'il adhere au sol. Un bebe de plus de 3 mois qui roule d'un matelas a un sol mou et doux sur une hauteur de quelques centimetres ne risque pas grand chose ! Au contraire, cette experience est pour lui, geniale ! On peut mettre un duvet supplementaire pour "etre sur". Mon fils qui est un casse-cou, un gros bougeur la nuit, le roi du retournement de couvertures et qui ne reste jamais dans le meme sens dans son lit, ne s'est jamais fait la moindre bosse ni le moindre bleu ! Et pourtant, je l'ai retrouve au bas du lit un bon nombre de fois ! Du moins au debut. Car on se rend vite compte de l'interet de la methode et comment un enfant peut se controler (par son apprentissage de la situation de son corps dans l'espace) ou remonter seul sur le matelas. C'est fascinant.

Il faut aussi realiser que c'est surtout l'interet d'une telle methode. Le bebe apprend a delimiter son espace, son corps et ses capacites. Ces questions semblent anodines et futiles chez un bebe de quelques mois, pourtant ce n'est pas le cas. L'enfant est deja un etre "pensant" et il en resultera une reelle confiance en soi et une grande maitrise du corps.

Evidement, l'environnement doit etre securise. Pas d'escaliers la nuit et seul pour les rampeurs (dans ce cas fermer les portes), caches-prises et on evite de mettre trop de coussins ou de couvertures autour du matelas, ou l'enfant pourrait se coincer. Ne pas oublier qu'il est moins dangereux pour un bebe d'etre un peu au frais que d'avoir trop chaud !

Je vois souvent des bebes en tubulette sur des matelas au sol. Je comprend l'idee lorsque le climat le reclame. Mais il est preferable de le vetir d'une combinaison avec des jambes separees dans ce cas, en polaire par exemple. En revanche si il fait chaud, c'est important que l'enfant soit libre de ses mouvements.

Il faut egalement noter, qu'un enfant qui se forme sa propre appreciation du sommeil, est un enfant qui sera heureux d'aller se coucher lorsqu'il est fatigue. Le coucher montessorien n'est pas qu'une simple reponse aux problemes du coucher que des parents peuvent rencontrer, mais c'est egalement le meilleur moyen pour les eviter ensuite.

La journee, pour rester coherent, on oublie les youpalas, les chaises ou l'enfant est attache, les transats et les parcs au maximum et tous ces autres artifices qui ressemblent parfois a des protheses pour handicapes (un bebe n'est pas un handicape mais un etre en apprentissage) ou des trones aboulisants. C'est moins consumeriste et plus economique pour le budget familial et plus ecologique aussi. On consomme moins de plastique. Le sol est un lieu genial, charge en aventures, en gouts, en odeurs, en textures, en sons... On oublie les sucettes qui empechent les bebes de s'exprimer. Un bebe qui pleure est aussi un bebe heureux. Les bebes ne savent pas parler. Sachons regler nos oreilles pour ne plus etre irrites par la vie. On laisse le bebe apprehender le monde, decouvrir son corps et ses capacites a se deplacer, se mouvoir. On laisse la concentration se developper. On le laisse gouter a la liberte, pour que plus tard il en soit un defenseur, on le laisse developper son libre-arbitre, pour qu'il sache ensuite se construire sans la necessite ni le besoin d'un autre pour le soutenir. On s'assure que tout danger est ecarte, que le sol est propre mais pas non plus asseptise.

Je sais qu'il y a beaucoup de sceptiques face a cette dite "methode" - qui n'en est pourtant pas une, mais plutot une facon de faire tres naturelle finalement - et de craintifs aussi parmi les parents et c'est bien normal. Je conclue par l'idee que je l'ai ete egalement. J'ai vecu les deux facons de faire avec mes propres enfants : le coucher traditionnel et le coucher montessorien. Ma fille ainee a dormi dans un lit montessorien bien plus tardivement que son petit frere. Je ne peux dire qu'une chose. J'ai vu la difference. Et elle fut grande.

Edit : Encore un tres beau site qu'une maman vient de me faire decouvrir >>> "A Montessori Musing Place" avec un article sur une chambre montessorienne pour un tout petit bebe. Merci Eloise !

45 commentaires:

  1. Je suis tout a fait d'accord, meme si je n'ai jamais pratique le coucher au sol (je ne connaissais pas Montessori a l'epoque, et n'y avait jamais pense, on est tellement conditionnes !)

    Nous avons pratique le cododo 1 mois et 3 semaines, et ce qui m'avait le + frappe dans les reactions alentours c'est que les Francais sont les seuls personnes au monde a croire qu'on peut etouffer son bebe en dormant !!

    -parenthese : j'ai lu que cette idee serait nee au XIX de l'Eglise,pour lutter contre la promiscuite "immorale" (tt le monde dormait dans le meme lit), et surtout, l'infanticide deguise, c'est donc en decalage aujourd'hui !!-

    Nous sommes trop "conditionnes" a penser que nos enfants vont faire le rebellion pour ne pas aller dormir, se relever 15 fois, faire comme bon leur semble... pour oser penser les laisser libre de se coucher eux-meme !
    Mais encore une fois, c'est a nous parent (et trop de parents l'ignorent, ou en tout cas font comme si ils ne savaient pas, c'est + facile), de leur apprendre a se coucher, a se reposer, a aller dormir quand ils sont fatigues !

    mon fils, pourtant dans un lit a barreaux, reclamait tout seul, des tout petit, d'aller faire dodo... pour lui c'etait bien, c'etait positif. Aujourd'hui, les 2 peuvent aller s'allonger dans leur lit quand ils se sentent fatigues.

    Dans bien trop de familles, le dodo et le coucher sont vus comme qq chose de contraignants. Aux parents de reflechir sur eux pour comprendre d'ou leur vient cette idee, qu'ils transmettent a leurs enfants

    Marie

    ps : ce qui m'a aide c'est d'avoir appris a reconnaitre les premiers signes de sommeil, pour respecter au maximum leur rythme : les frottements d'yeux, une humeur + grognon...

    RépondreSupprimer
  2. Ton article me fait penser au film "bébés", que j'ai vu dimanche, quand tu parles du petit enfant et du sol " qui est un lieu genial, charge en aventures, en gouts, en odeurs, en texture, en sons..." Il faut voir ces petits bébés rampeurs en Namibie, en contact avec le sol, la terre rouge, qui l'expérimentent avec tous leurs sens, sous le regard des mamans, qui travaillent, cuisinent, discutent, rigolent... Je pense que beaucoup de nos regards de mamans occidentales ont qq peu tressailli quand le bébé se met un caillou dans la bouche, sucent un os un peu pointu trouvé à terre, ou encore joue avec les pattes du chien... une présence fascinante des femmes, des enfants plus grands autour des bébés, qui semblent les laisser dans une grande liberté, mais toujours avec un regard...

    RépondreSupprimer
  3. Rohhh Aline il faut que je vois ce film !!!

    RépondreSupprimer
  4. (Il faut que je le vois aussi d'ailleurs ce film!)

    Je n'ai pas connu le coucher Montessorien assez tôt pour l'expérimenter malheureusement, mais effectivement c'est quelque chose de tout à fait naturel en vérité et si j'avais la chance d'avoir un petit deuxième je ne ferai pas autrement...!

    Merci Sand pour ce superbe article, car parfois quand je discute avec des amis, il me manque les mots....et c'est en vous lisant tous que je prend confiance en moi, que j'ai confiance en mes choix, et que j'arrive mieux à les exprimer et à les expliquer...!

    RépondreSupprimer
  5. Depuis quelques semaines je réfléchis à ce "dodo montessorien", j'en ai parlé avec David, j'ai suivi le changement de cette maman de 6 enfants qui se "lance" dans cette aventure aussi pour son dernier ... et pourtant j'ai toujours un peu peur de "changer" ... Mes 3 enfants ont dormi avec nous en moyenne les 4 premiers mois dans un tout petit berceau en bois à côté de moi {fait à la main par un ami} ... puis le lit traditionnel ... finalement je ne sais pas de quoi j'ai plus "peur": que Jeanne finalement soit un peu "bouleversée" par ce changement ou que "nous" parents soyons contraint de "revivre" {peut-être} une nouvelle période d'adaptation nocturne ... je vous livre ici mes appréhensions en toute sincérité :) penses-tu qu'il soit déjà trop "tard" pour le faire ? Tu dis que Lili est passée au lit montessorien plus tard que Jules ?
    Pour ce qui est de "bébés" j'ai reçu une invitation, faut que j'aille le voir !!

    RépondreSupprimer
  6. lit traditionnel = lit à barreaux ! :)

    RépondreSupprimer
  7. @ ... il n'est jamais, jamais trop tard pour changer quoi que ce soit, pour prendre une nouvelle direction, pour essayer, pour tenter sans pour autant tout bousculer ou revolutionner.

    Tu peux essayer de mettre en place des choses de maniere tres naturelle, avec parcimonie au depart peut etre, pour te rassurer, dans l'entrain, dans la joie et la bienveillance, en parlant beaucoup de ces idees avec les plus grands, en discutant beaucoup avec ton mari, ect...

    L'acte de l'experimentation n'a rien d'irremediable ni d'irreversible. On peut faire les choses progressivement, avec juste dosage, petit a petit, jusqu'a atteindre l'objectif escompte.

    Ces apprehensions sont bien normales tu sais. Je suis passee par exactement les memes, comme tous les parents issus d'une education plutot traditionnelle.
    Je me souviens de mes emotions lorsque j'ai commencer a lire sur ce coucher montessorien ou en parler avec les gens. Pour moi c'etait un peu zinzin tout ca, sans compter la dose d'utopie que j'y voyais la... Cette idee semble tellement progressiste ! Et pourtant c'est l'inverse, c'est un retour au source dans son process.

    Aujourd'hui c'est le coucher traditionnel qui me semble dingue et complique !

    A chaques fois on finit par realiser, que la culture, les idees, les facons de faire, ce sont des elements tres subjectifs et qui dependent terriblement d'un point de vue, d'un angle d'apprehension, et comme le dit "education creative", d'un conditionnement. On a beau etre un esprit critique, on en est pas moins conditionne. c'est inherant a l'etre humain qui grandit et echange dans une societe et donc au collectivisme.

    Lili a dormi dans un lit montessorien bien passe 12 mois. J'ai pu vraiment observer une difference de comportement vis a vis du sommeil. Je pense que si les choses sont apprehendees de maniere naturelle des le plus jeune age, sans contrainte et dans la liberte et le respect de l'individu, certaines questions ne se posent meme pas plus tard. Et je ne pense pas avoir des enfants exceptionnels.
    Je dis cela, car dans mon entourage on me dit souvent que j'ai eu de la chance avec mes enfants. J'aurais pu acquiescer si cette constatation ne s'etait pas verifiee par deux fois et si un quelconque patrimoine genetique aurait pu remettre l'idee en question, ce qui n'est bien entendu pas le cas et qui conforte grandement mon idee sur la question !
    Allez, lances-toi si tu te sens ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Pour le co-dodo, tu n'avais pas peur d'ecraser ton bebe en dormant ?
    Ca m'est arrive d'avoir ma fille dans notre lit mais je dormais mal a cause de ca surtout le premier mois, elle etait si petite, et je craignais aussi qu'elle s'etouffe sous les draps...

    RépondreSupprimer
  9. Pour le co-dodo, il y a maintenant de lits de bébés ouverts, qui s'adaptent au lit des parents. Certaines amies en étaient très contentes...

    RépondreSupprimer
  10. Merci Sand pour cet article. C’est ce que j’ai fait avec mon petit comme tu le sais.

    Je me permets de remarquer que dormir sur un matelas par terre est ce que faisait traditionnellement la plus grande partie du monde. Maintenant avec l’occidentalisation et la modernisation c’est autre chose. Quoique au Japon cela reste tout à fait normal.

    Cette façon de dormir va de pair avec d’autres habitudes malheureusement souvent oubliées : ne pas rentrer dans la maison avec ses chaussures ! C’est très simple pourtant peu le font.

    En plus d’être un élément essentiel de l’hygiène chez soit, cela permet également de créer un environnement adéquat (lire « propre ») pour son enfant. Tout peut-être ouvert, accessible, il peut explorer à son aise (bien évidemment je ne mentionne pas ici les consignes minimum de sécurité aux niveaux prises électriques, objets, tables, etc.)

    Merci encore Sand !

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour se très bel article! Tu sais ce que je te dois pour ton aide concernant le coucher de ma fille;-)
    Aujourd'hui Elisa dort encore dans un lit à barreau mais cette experience nous tente vraiment!
    Et puis surtout j'ai appris à ne plus faire du sommeil une affaire d'état.Et là t'as intérêt à ne pas écouter les autres parce que tout le monde te dit que ce n'est pas normal de ne plus faire 2 ou 3 siestes à son âge (ah oui?? Et je fais quoi?? J'l'assomme???),etc...
    J'ai appris à observer ma fille,je la regarde vivre,grandir et chaque jour je suis bouleversée par tout ce qu'elle découvre...Et j'ai hâte de lui montrer le coucher montessorien!
    C'est une grande chance d'offrir tout cela à son enfant et pourtant comme tu le dis c'est si naturel!
    En tout cas un grand merci pour tes mots!
    Bises jolie Sand!

    RépondreSupprimer
  12. Un immense merci pour cet article que je relirais avec grand plaisir. une question se pose a moi malgré tout car j'ai 2 enfants qui dorment dans la même chambre et qui ont 16mois et 3ans. le plus grand dort dans un lit de grand depuis ses 20mois mais j'ai peur que l'envie de dormir ne vienne pas au même moment et qu'ils se gênent mutuellement si je laisse le petit libre de ses mouvements des maintenant. Qu'en pensez vous ?

    RépondreSupprimer
  13. @ Capucine : absolument pas. Ce fut une experience tres naturelle. La conscience parentale - et son instinct de survie - est tres forte, meme et surtout pendant le sommeil. Il faut avoir confiance en la nature et en soi-meme, il faut vraiment relacher la pression (et oublier tout ces episodes dramatiques vus et exposes a la TV ou dans les journeaux, qui sont des cas tres anecdotiques, et surtout les commentaires et les analyses de certains soi-disant professionnels de l'enfance), il y avait lorsque j'ai fait mes recherches, plus de deces chez des nourrissons qui dorment seuls dans des lits a barreaux pour diverses raisons que dans les lits des parents ! Et ce au pro-rata bien entendu... Des etudes serieuses ont egalement demontre de tous les aspects positifs de cette technique ancestrale et tellement humaine et animale !

    Evidemment la qualite du sommeil n'est pas la meme que si l'on dort sans bebe avec soi. Mais il faut realiser que ce n'est que pour un temps. Il faut realiser que devenir parent est une condition particuliere. Je crois que l'un des plus grands damns de notre societe actuelle est de confondre individualisme et egoisme dans la parentalite. Je m'explique : un parent est fatigue, bien sur c'est eprouvant la venue d'un bebe tout petit et si fragile que l'on ne connait pas au sein d'une famille, cela peut etre deroutant et destabilisant, aussi bien physiquement que moralement. Mais si le parent accepte cette condition qui est bien normale et naturelle, arrete de se dire qu'il est tout le temps fatigue, qu'il ne s'en sort pas, qu'il manque de sommeil et que finalement il devient un vrai "parent" comme outil de parentage, comme corps physique et mental "donnant", en acceptant ce sort qui n'est finalement pas si grave, pas si difficile a vivre, avec bienveillance et comprehension, alors les choses rouleront toutes seules. C'est ce que l'on appelle l'empathie, la bienveillance parentale. On realise alors que notre condition n'est pas d'etre asservi et contraint par cette petite chose si deconcertante, mais reellement liberatrice !

    La maman qui est fatiguee et qui allaite, DOIT lacher les taches menageres et roupiller avec son bebe la journee. Le pere est plus present, pour aider pour les repas et s'occuper des plus vieux - les plus vieux sont des etres qui se responsabilisent et qui s'occupent d'eux par eux-memes aussi... La famille aide egalement si elle est proche.

    RépondreSupprimer
  14. La femme emancipee et dite "moderne", ou qui malheureusement a besoin d'argent pour vivre doit egalement reflechir aux consequences de laisser un bebe a une nourrice des l'age parfois d'un mois... A mon avis nous faisons face a un autre gros probleme ici. La femme s'est emancipee et "liberee" mais personne ne l'a remplace au pres de son enfant. Malgre tout ce que l'on peut dire, ces contacts physiques, ces moments d'intimite, de plenitude, d'echanges intenses, de douceur, de caresses, de baisers, d'attention et meme de sensualite maternelle ou paternelle - stupidement vandalisee par l'eglise comme l'expliquait education creative, n'existe pas chez cette nounou. Et pourtant, c'est tout ce dont un bebe a besoin en dehors d'une couche propre et d'un sein nourricier... Et ce de maniere constante, tout le long de sa journee, qui a son echelle sont des periodes d'une longueur interminable.
    Je trouve genial pour ma part les mamans qui travaillent et les papas qui restent a la maison. En revanche je crois profondement qu'un bebe qui est prive de ses 2 parents aussi petit passe malheureusement a cote de l'essentiel emotionnel de sa vie de bebe... Et je sais que mes propos ne vont pas plaire a tous. Tanpis je les dis quand meme pour les bebes et les enfants.

    Capucine, c'est la plus grande portion de la planete qui dort et vit ainsi faute de vetement et d'equipement, mais egalement car c'est une facon de faire tellement naturelle.

    De notre cote nous avons pratique le skin to skin (genial pour les mamans et leur montee de lait, meme essentiel). Nous nous allongions sur le dos, torse nu, on posait notre fils nu en couche sur nous, par dessus on posait les couvertures. Nous avons dormi ainsi a tour de role avec mon mari durant plus d'un mois. C'etait fabuleux. Je n'ai jamais ressenti cela comme une contrainte, au contraire, j'adorais. Comment peut-on ne pas trouver ces moments completement dingues et magiques ? Vouloir les conserver pour toujours, que cela ne s'arrete jamais... Quel cadeau ! Comment peut-on le vivre comme une contrainte ? Le bebe s'endormait tout de suite, en quelques secondes. Et comme je le disais plus haut, a un peu plus de 4 semaines il dormait seul, completement rassure par la dimension du sommeil. Idem avec notre fille, qui a connu les delices du sommeil en solo a 3 semaines.

    Je crois que les reponses a certaines de nos questions sont dans notre nature profonde...

    RépondreSupprimer
  15. @ Aline, oui de ce style :

    >>>> http://www.babyshop.lu/produits/chambre_lit_cododo_image1.jpg

    Pour ma part je prefere les modeles sans barreau... ;-)

    RépondreSupprimer
  16. @ Kenza, oui dans la culture japonaise c'est encore tres present !

    Chez nous les souliers sont deposes a l'entree egalement. Rien de retrograde ou de ritualiste dans l'idee. C'est un respect de la demeure, du lieu de vie. Nous sommes aussi des adeptes du "vautrage" au sol... Cela me semble plus hygienique !

    RépondreSupprimer
  17. @ Laet, je pense que cela n'est pas genant. Au contraire, c'est bien pour eux d'apprendre a respecter le sommeil et l'espace de l'autre... Encore une opportunite formidable de s'elever pour eux deux !!

    Mes enfants font chambre egalement commune depuis que mon fils a 4 mois. Cela se passe tres bien.

    RépondreSupprimer
  18. C'est vraiment interessant tout ca... J'ai decouvert il y a peu qu'un bebe francais marche en principe entre l'age de 12 et 20 mois. Un bebe d'Afrique noire entre 10 et 15 mois. Visiblement le caractere genetique n'a rien a voir la dedans mais en revanche nous sommes entrain de le modifier!

    Dan.

    RépondreSupprimer
  19. @ Dan, oui c'est effectivement tres interessant ce constat. Je suis effectivement persuadee que nous tenons la une illustration de l'idee que j'essaye de faire passer.
    En revanche il me semble que le taux d'ensoleillement joue egalement. Ces taux sont egalement plus fort je crois grace a la synthetisation de la vitamine D. Mais ce n'est effectivement pas l'unique raison ! Les bebes francais ont eu marche plus tot en moyenne d'apres certaines etudes et la tendance va effectivement dans la direction d'un age de plus en plus avance.

    >>> http://fr.wikipedia.org/wiki/Vitamine_D#Synth.C3.A8se_de_la_vitamine_D

    Les enfants qui ont eu un lit montessorien ont en revanche tendance a suivre le modele africain dans les moyennes. Mes deux enfants par exemple ont marche a l'age de 10 mois tous deux. Jules un poil avant meme. Je n'ai jamais soutenu ou entraine Jules a cette activite. Le laissant evoluer au sol, il s'est concentre et s'est leve exclusivement par lui meme, par determination et besoin de faire autre chose que de ramper (c'est un vrai montessorien ce petit pere). La encore, ayant plus assiste ma fille dans l'apprentissage de la marche j'ai pu observer une difference entre les deux. J'ai vraiment ete subjuguee par la determination de Jules qui a 9 mois longeait les murs.

    Ahhh c'est vraiment fascinant ces evolutions naturelles et volontaires ! Et elles en valent la peine.

    RépondreSupprimer
  20. Cela dit c'est vrai que c'est aussi plus facile pour un deuxieme ! On est aussi beaucoup plus relax et detendus... On sait qu'une chute de leur hauteur est un juste calcul de dame nature et de la gravite... ect...

    J'ai rencontre une maman francaise en Oz qui se lance dans l'aventure Montessori avec sa puce. J'ai ete fascinee par son attitude zen et detendue, alors que son bebe est son premier. Une femme toute jeune et de grande intelligence. Je dis chapeau. Punaise, je n'etais pas comme ca avec ma fille !

    RépondreSupprimer
  21. Oh et puis allez je suis en forme aujourd'hui et Jules fabrique des colliers de grosses perles en bois a cote de moi, j'ai encore 5 minutes :

    >>> Nouvelle piste : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_concept_du_continuum

    RépondreSupprimer
  22. @ Sand, d'accord maintenant je comprends mieux la technique du co-dodo skin to skin. Par contre le bebe dort sur le ventre, ce qui apparemment provoquerait plus de risques de mort subite...

    J'aurais envie de remonter dans le temps pour tenter l'experience avec ma fille...

    Personnellement, j'ai arrete de travailler pour m'occuper de ma fille et je ne le regrette pas et jamais je ne le regretterai. Je pense que le conge mater en France est bien trop court, c'est une aberration pourtant je suis loin d'etre une femme conservatrice. Je vais surement recommencer a travailler mais je pense tout simplement qu'il y a un temps pour tout. Et en Australie on a la chance de ne pas avoir cette pression sociale car 'est considere normal que les femmes s'arretent de travailler pour elever leurs enfants.

    RépondreSupprimer
  23. "Par contre le bebe dort sur le ventre, ce qui apparemment provoquerait plus de risques de mort subite..."

    >>> pour un bebe qui dort seul dans son lit et dans sa chambre oui... Cela peut etre le cas. Dormir contre ses parents sont des stimuli de ses organes vitaux exceptionnels.

    "Personnellement, j'ai arrete de travailler pour m'occuper de ma fille et je ne le regrette pas et jamais je ne le regretterai".

    >>> moi egalement ! Je ne suis pas non plus conservative dans mes idees et mes reflexions, je suis meme une vrai feministe ! Mais l'un n'empeche pas l'autre... ;-)
    Pour l'Australie je dois dire que je suis d'accord avec toi, cela marche bien pour nous qui avons fait ce choix.
    Malheureusement il faut aussi realiser que l'effet inverse existe : les femmes qui veulent absolument travailler sont tres mal vues... Et c'est aussi un drame en soi !

    L'idee est qu'une femme qui est "forcee" de rester a la maison avec son enfant peut aussi tres mal le vivre... Tout comme l'enfant d'ailleurs ! ce qui n'est pas une solution non plus.

    Je pense que ces femmes apprehendent leur epanouisssement personnel d'une maniere biaisee. Je pense qu'elles ne savent pas combien etre mere peut etre enrichissant, liberateur et epanouissant. L'enfant, le nourrisson est bien trop percu comme etant une contrainte dans nos societes occidentales... Pourtant etre parent est bien plus enrichissant que tout autre travail si l'on arrive a entrevoir cette realite.

    Je crois qu'il y a un glissement des reperes qui s'est opere lorsque les femmes se sont revoltees contre leurs conditions depuis le debut du siecle dernier. Ce que je veux dire c'est que l'on a bascule dans une autre facon de percevoir la femme et son epanouissement.

    On a peut etre pas cherche assez judicieusement a faire "evoluer" cette condition tout simplement, mais on l'a plutot "deplace", sorti de son cadre. La maison, les mioches, le repassage et le repas sont devenus des "cliches" anti-progressistes. On a ainsi gommer tous les rituels naturels, les dimensiosn humaines et les roles familiaux des individus. A mon sens ce fut une grosse erreur. Aujourd'hui on sent que les femmes ne sont pas forcement plus epanouies, je pense meme qu'un grand nombre d'entre elles sont tiraillees, surtout celles qui pretendent constament le contraire. Cela me fait de la peine car pourtant je les comprend.

    On accorde tellement trop d'importance aux jugements vehicules dans les societes. En cela nous ne sommes pas assez individualistes. On devrait vraiment vivre tel qu'on le sent...

    RépondreSupprimer
  24. Parmi tous les ouvrages que Maria Montessori a publie, je ne savais pas trop lequel choisir. Pour commencer la lecture de cette auteure, j'ai donc commande "L'enfant". Que m'auriez-vous conseille ? Avez-vous d'autres auteurs montessoriens a me conseiller ?

    RépondreSupprimer
  25. @ Sand Entierement d'accord sur tout ce que tu ecris plus haut. Je crois aussi que le fait de travailler avant d'avoir des enfants aide a mieux nous rendre compte de la chance qu'on a et de mieux apprecier le temps qu'on passe avec eux. Je trouve aussi genial que les peres s'occupent de leurs enfants mais il est clair qu'il ne peut pas remplacer le role de la mere qui sait beaucoup de choses instinctivement.

    RépondreSupprimer
  26. Est-ce normal que l'on ne puisse plus acceder aux anciens posts ? Le dernier que je peux voir est en date du 26 mai.

    RépondreSupprimer
  27. @ Capucine : de mon cote pas de probleme de lecture des anciens posts (en utilisant la ressource des archives dans la colonne de droite)... Il s'agit peut etre d'un bug temporaire de Blogger/Google ou alors de ton web browser ? Je lis avec Firefox sous Linux sans le moindre probleme.

    RépondreSupprimer
  28. C'est revenu ! Mais la colonne archives n'apparait pas sur la page d'accueil, il faut que j'entre dans la rubrique commentaire pour qu'elle apparaisse.

    RépondreSupprimer
  29. @ Capucine : un bug sans aucun doute donc... Cela va revenir.

    RépondreSupprimer
  30. Je trouve qu'on attache bien trop d'importance au statut social. Quand on presente quelqu'un, on indique souvent la profession qu'il a ou quand la mere est au foyer on dit qu'elle ne fait "rien" et on ne lui parle pas parce qu'on pense qu'elle n'est pas interessante. A croire qu'on existe que par le statut social. C'est incroyable le temps qu'on passe a parler de son travail. Et la nature humaine dans tout ca ? Ce serait tellement beau si on s'interessait aux gens pour ce qu'ils sont et non pour ce qu'ils font.

    RépondreSupprimer
  31. Pour les livres à lire, tu peux aller sur mon blog, ils sont référencés. Après l'enfant, c'est bien de lire "L'esprit absorbant", "Pédagogie scientifique T1"

    RépondreSupprimer
  32. Merci pour cet article passionnant, je me suis toujours demandé comment faire et je n'ai jamais trouvé de réponse. J'aime l'idée de la continuité (ventre, co sleeping, skin to skin, lit montessorien). Je fais suivre à des amis !
    Ananda

    RépondreSupprimer
  33. MERCI pour ta réponse Sand *** Aline je prends note des pistes "bibliographiques" :)

    RépondreSupprimer
  34. Merci pour ce lien de site, superbe en effet!

    RépondreSupprimer
  35. Hello:

    For more posts about Montessori children at home please see my other blog at http://themontessorichildathome.blogspot.com/

    Thank you.

    RépondreSupprimer
  36. Merci pour ce poste !
    J'avais déjà lu que tu avais fait ça pour ton fils, et ça avait piqué ma curiosité. Maintenant j'ai bien envie d'essayer !
    Mon problème : nous avons 2 chats qui peuvent être assez envahissants et l'un des deux peu devenir un petit peu agressif (ben disons que ça arrive 2 fois l'an...).
    Du coup, je n'aurai pas le choix de fermer la porte de sa chambre. Mais je trouve ça dommage... :\ (notre fils a 6 mois) D'un autre côté, il y a une petite marche pour arriver à sa chambre...

    En tout cas, merci pour tous tes articles. Tu dois y passer un temps fou, mais quand on aime... :)
    Et comme dit plus haut (je crois), ça redonne confiance en ses choix !

    Blandine (une connaissance de Adina et Marianne ;)) au Québec (où les parents peuvent se partager jusqu'à 32 semaines de congés parentaux, en plus de leurs congés paternels/maternels respectifs !!! le bonheur !)

    RépondreSupprimer
  37. @ Cynthia, Thank you !

    @ Blandine, merci pour ce commentaire !! Une bise a Adina et Marianne egalement, ;-)

    WOUAOUH pour les conges parentaux ! Bonne chance pour le coucher de ton fils.

    RépondreSupprimer
  38. J'ai vu un documentaire sur les rythmes de l'enfant et j'ai pensé au monde des enfants !!!
    C'est une pédopsychiatre qui disait que l'idéal pour le sommeil serait que l'enfant ( comme l'adulte d'ailleurs) se réveille naturellement sans aucune aide extérieure, qu'il écoute son corps et ses besoins ! Et qu'un enfant n'avait pas obligatoirement le même rythme que ses frères et soeurs ! Et que ce rythme l'enfant l'avait déjà bébé ( un bébé pouvait dormir beaucoup plus longtemps qu'un autre, être plutôt matinal ou du soir ...) mais effectivement avec la vie que menaient les parents ce n'était pas toujours facile à appliquer !
    Pour des parents qui voulaient connaître le rythme de leur enfant, elle conseillait de commencer à les observer pendant les vacances où l'on a plus de temps et où l'on prend plus le temps de faire les choses !
    Je te rejoins complètement Sand quand tu dis qu'un bébé a terriblement besoin de ses parents mais malheureusement dans notre société beaucoup veulent et ont des enfants et les confient à d'autres !

    RépondreSupprimer
  39. Sand, je n'ai pas réagi à cet article car celui-ci et bcp d'autres d'ailleurs remuent bcp de choses en moi. Je n'adhère pas à tout, je ne sais pas encore comment me positionner (un problème récurrent chez moi, n'est-ce pas ?). Luna a marché à 11 mois et a toujours eu un sommeil merveilleux (elle a fait ses nuits à 3 mois), sans aucune appréhension du coucher ni aucun problème, pourtant elle a été élevée à la "traditionnelle", très peu de cododo, lit à barreaux, transat et même parc à l'époque (je ne connaissais rien ni de Montessori ni du maternage d'ailleurs). Lorsque je la prenais avec moi dans le lit, le papa était paniqué à l'idée de l'écraser.

    Mais cette nouvelle expérience m'intéresse, pour ma deuxième puce. Bien sur cela va demander un exercice de persuasion assez important au niveau du papa car comme je l'ai déjà évoqué, il a des anxiétés nombreuses liées aux pbm de sécurité des enfants.

    Un bébé de 1 mois sur un matelas, je conçois. Lorsqu'il grandit, marche à 4 pattes, j'imagine que l'enfant peut tout simplement se lever et jouer dans sa chambre. Je n'imagine pas laisser la porte ouverte, car sécuriser une pièce est une chose, mais l'appart tout entier me parait difficile. On peut laisser la porte fermée ?
    Et le drap ? L'idée est juste un drap léger, et l'enfant est bien couvert selon la saison ? C'est sans danger pour un nouveau né qui se retrouverait avec le drap sur la tête ? Il est vrai que les turbulettes ne sont pas forcément utiles dans ce cas. Excuse mes questions de novice.

    RépondreSupprimer
  40. Dorothee, ce sont de tres bonnes questions ! On a pas besoin d'adherer a tout non plus, rassures, toi. Il y a des choses que je met en application ou que j'ai mise en application et d'autres non. Ma fille Lili n'a pas dormi sur un lit montessori aussi tot que Jules et pourtant elle a marche a 10 mois ! Je lui ai beaucoup parle et pourtant elle ne s'est lachee dans le langage que bien apres 2 ans et demi ! Lorsque je dis que mes enfants ont tous deux marche a 10 mois, ce n'est pas pour faire des comparaisons, car tous les enfants evoluent a leur vitesse. Restons d'accord la dessus. En revanche c'est pour exprimer l'idee que cela aide, que cela genere des opportunites pour eux de faire les choses par eux memes. Ce n'est pas pour faire la course, mais pour montrer qu'un bebe qui n'est pas assiste va faire les choses par lui-meme, mettre des process en route par lui-memme avec de forts interets. J'ai exprime cette idee pour enoncer une tendance aussi.
    Un tas d'enfant qui se couchent de maniere traditionnelle savent marcher tot et n'auront pas de souci pour aller se coucher bien sur ! L'idee est qu'en revanche il peut aussi creer des batailles, des luttes et des resistances qui sont inutiles, et meme un frein a une volonte superbe. Il faut toujours essayer de positionner une reflexion dans son sens le plus large mais egalement accepter les cas individuels qui semblent prouver le contraire (ce qui ne veut pas dire que ces cas prouvent le contraire d'ailleurs !).

    Un bebe nouveau-ne ne dormira surtout pas sur un matelas seul ! Ce n'est absolument pas l'idee. Le lit montessorien est pour un bebe qui a passe ses 3 mois et qui semble etre pret.

    Tiens il y a des petits schemas explicatifs ici :

    http://www.gluesky.com/2009/10/baby-sleep-arrangements-montessori-co-sleep/

    L'idee du drap vient egalement lorsque le bebe est capable de de le retirer par lui-meme avec ses jambes. Un drap leger ne sera en aucun cas une couverture lourde.

    Dorothee, tu n'as vraiment pas a le faire si tu ne le sens pas. Si ton mari ne le sens pas. Il faut non seulement avoir confiance en son bebe mais egalement confiance en soi.

    Le skin to skin lors du co-dodo est une facon merveilleuse de stimuler les points vitaux et les organes d'un bebe et diminue ainsi les risques de la mort subite du nourrisson d'un bebe qui se retrouve seul dans une chambre et dans un lit et qui peut vivre l'idee d'un abandon meme si ce n'est absolument pas le cas.

    http://the-world-of-the-children.blogspot.com/2010/06/le-concept-du-continuum.html#comments

    Ce sont notament des concepts qui ont ete etudies par les medecins de l'hopital ou travaillait mon mari, et qui sont tres novateurs. Ce sont des pas de geants mais il reste encore beaucoup a determiner. En Nouvelle Zelande par exemple, la pratique du co-dodo est tres forte (comme l'accouchement a la maison) et ne rencontre statistiquement pas plus d'accidents lies a cet evenement que dans les pays comme la France. En revanche, les enfants sont beaucoup plus epanouis il me semble.
    La France est le pays le plus surmedicalise au monde (avec toute sa propagande marketing). C'est le plus gros pays consommateurs de medicaments, d'anti-depresseurs mais egalement qui a l'un des plus gros taux de suicides chez ses adolescents et c'est l'un des plus gros taux mondial en consultation pedo-psy. Je te laisse chercher la doc, je ne l'ai pas sauvegarde. Apres tout n'est pas consequence de cela bien entendu ! Ce serait trop simplificateur. Mais il faut realiser que nous "denaturalisons" les hommes de maniere de plus en plus surprenante. Ce que nous proposons ici sont des process tres naturels.

    La tubulette et le coucher sur le dos sont des reponses au lit a barreau, car effectivement un bebe laisse seul dans un lit et dans une chambre est plus a risque qu'un bebe qui dort avec ses parents en terme de mort subite !!!

    RépondreSupprimer
  41. D'ailleurs je profite de tes judicieuses remarque pour dire a quel point la critique est la bienvenue ! Ce sont aussi les avis contraire qui font qu'une reflexion avance, se recadre, ect... J'apprends beaucoup des autres. Lorsque je regarde d'ou je suis partie, je trouve cela effarant comme j'ai pu changer mes avis et mes idees :-D.

    RépondreSupprimer
  42. Merci pour tes réponses, en effet pour le nouveau né c'était évident, d'ailleurs j'ai en fait un petit berceau, que j'avais gardé dans notre chambre avec Luna à côté du lit pour l'allaitement, jusqu'à environ 1 mois. Après, j'ai mis le berceau dans sa chambre, ses petits bruits de bébé me gênaient et je n'arrivais absolument pas à dormir (j'ai un sommeil épouvantablement léger). Mais d'ailleurs, instinct maternel ou pas, je m'éveillais toujours quelques minutes avant elle, même lorsque c'était plusieurs fois par nuit, merveilleux n'est-ce pas ? Moi ça m'a toujours émerveillé...

    Bref, pour l'instant je suis en pleine réflexion, tout m'intéresse et me parle car j'ai tellement appris et découvert depuis ma première grossesse. J'ai surtout le sentiment que m'imprégner de tout cela me permettra de mener ma barque comme je l'entends, comme je l'ai toujours fais, avec un bout de ci et un bout de ça, à ma façon, avec mon instinct et surtout guidée par ce que m'apportera mon bébé, par le petit être qu'elle sera, forcément différent de ce que j'imagine qu'elle sera. Déjà pour Luna, toutes mes idées "préconçues" ont rapidement été balayées, pour faire place à "elle". Finalement, c'était elle qui avait des choses à m'apprendre, et les règles et lois des uns et des autres m'ont vite lassée.

    D'ailleurs, aux nouvelles mamans le seul conseil que je leur donne (lorsqu'elles m'en demandent) c'est "écoute tout ce que tu entends et tous les conseils qu'on te donne, mais n'en fais qu'à ta tête".

    Ne t'inquiète pas, je me doute que les éléments que tu as donné concernant la marche etc. ne sont pas là pour faire des comparaisons. Par contre, ces informations sont vraiment intéressantes, je ne les connaissais pas. Luna était vraiment une petite fille qui vivait ds le mouvement, dès qu'elle a du tenir sa tête, elle n'a eu de cesse de se tourner et se retourner pour voir ce qu'il se passait, elle a très tôt "roulé" puis s'est mise à 4 pattes pour marcher à 11 mois, elle avait besoin de se déplacer, d'agir, d'interagir physiquement avec son environnement, alors que d'autres bébés de son âge de nos amis étaient des bébés qui observaient tout de leur place. En revanche, comme Lili le langage n'a vraiment évolué que beaucoup plus tard, également vers 2 1/2 - 3 ans.

    En tout cas, pour l'instant je n'ai rien décidé, je ne suis même pas sure que cela passera par une décision pour moi, je crois que ce sera surtout à l'instinct, comme avec Luna. Mais avec Luna je n'avais pas tous ces éléments en main, je n'avais pas conscience de cette diversité des "modèles". Merci à toi de me permettre d'évoluer et d'apprendre toujours un peu plus.

    RépondreSupprimer
  43. De rien du tout la belle. Tu as la plus intelligente des facons de te positionner, celle qui est de suivre son instinct et son intuition. Good luck pour la suite de l'aventure ;-)

    RépondreSupprimer
  44. bonjour
    nous sommes en pleine interrogation
    notre petit loup de 18mois ne veut plus dormir dans son lit
    il a décidé qu'il ne voulait dormir que sur un matelas de grand que ce soit au sol ou dans notre lit
    enfin au sol ca a été la solution de secours de cette nuit parce qu'on n'en pouvait plus et que dans notre lit e il n'arrete pas de gigoter
    du coup ce matin j'ai taper lit bb sol et suis tombée sur cet article.
    je suis d'accord avec bcp des commentaires postés ici, marre de devoir faire comme les autres et pkoi pas faire autrement
    on nous a regardé avec de gros yeux qd nous avons opté pour l'haptonomie plutot que la préparation à l'accouchement traditionnel
    alors je me dis pkoi pas le lit au sol.
    la critique méchante est tellement facile et déstabilisante qd on est fatigués...
    petite question est ce 'genant' si on s'endort à ses côtés un premier temps?

    en tout cas merci merci pour cet article et ce témoiugnage

    Isabelle
    Une maman un peu perdue

    RépondreSupprimer