lundi 18 février 2013

Nouvelle revue alter-native "Que vivent nos Relations!"

 Retour à l'accueil...

La revue alter-native, née ailleurs, "Que vivent nos Relations !" vient de sortir son numéro 1 !
Cette revue aborde le thème de la relation. Dans la vie tout est relation. Il y a la relation à soi, à l'enfant, à l'Autre, à l'environnement...
J'ai voulu dans un premier temps co-créer une revue sur nos relations aux enfants. Mais rapidement, je me suis heurtée au fait qu'en cherchant à me focaliser sur la relation parent-enfant, je me coupe de la Vie et ne suis alors pas efficace dans le changement.

 En effet, dans la vie, nos relations ne sont pas cloisonnées. Je ne suis pas que mère. Le fait que je sois aussi une femme, une employée peut-être, une sportive, influence qui je suis, je ne suis pas qu'une partie de moi. Comment vouloir harmoniser mon rapport à mon enfant si le reste de moi - soit ce qui n'est pas que mère -  n'est pas harmonisé dans ses rapports à l'altérité ?  Je le raconte dans l'édito :

La particularité de cette revue est qu'elle ne s'impose pas comme une spécialiste thématique qui ne développe qu'une racine comme l'éducation, l'écologie, l'amour... Nous ne voulons pas nous et vous enfermer dans un espace thématique délimité, forcément limitant. Si un humain éprouve des difficultés pulmonaires, il peut éprouver le besoin d'aller consulter un pneumologue, donc celui qui se dit spécialiste de l'organe en question, et qui ne va s'attacher qu'à cette zone pour expliquer le trouble. Nous souhaitons partager un regard plus holistique sur la vie puiqu'elle n'est pas cloisonnée. Et si pour y voir clair dans une détresse pulmonaire, on n'avait pas à traquer le symptome limité à l'organe, mais à mettre la lumière sur la relation entre les poumons et le reste du corps, sans oublier le mental ? Nous souhaitons ainsi proposer au cœur de cette revue un regard global sur les relations bio-logiques entre les organes, les thématiques. Pas de racines uniques mais un réseau de rhizomes pour accéder au tout en conscience. Alors, par exemple, je peux lire l'article sur le temps en tant que mère, en tant que femme, en tant qu'employée, en tant que bricoleur, ... voir tout un ensemble et voir également que je le regarde depuis un bout particulier d'une relation particulière, ou de plusieurs. Comme je suis un "tout", la relation à mon enfant, par exemple, peut s'harmoniser dans la conscience si je fais la lumière sur chacune des nombreuses relations de ce "tout-moi". 

Quand, il y a quelques années, je demandais à Jean-Pierre Lepri ce que je pouvais faire pour que mon accompagnement à ma fille soit plus qualitatif, il me répondait de faire ce qui me semble bon pour moi, de faire les choses pour moi, pas pour elle car les enfants profitent de ce qui profite à leur parent.

Je suis donc un tout indivisible et pour m'harmoniser à mes enfants, j'ai besoin de m'harmoniser à la vie entière, de poser ma conscience sur tous mes conditionnements pour mieux m'en libérer. J'ai choisi d'aborder dans cette revue toutes les relations de la vie, parce qu'un parent est avant tout un humain et que si l'humain est épanoui, le parent le sera aussi.

Heureuse lecture !


Le site de la revue "Que vivent nos Relations !" c'est ici !

5 commentaires:

  1. C'est genial! Bravo!

    Sand.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Sand ;) On a de super retours : se considérer comme humain et pas seulement parent pour changer globalement et véritablement, puisque nous sommes humains avant d'être parents.

    RépondreSupprimer
  3. C'est un peu une évidence ça non ? Qui peut se prétendre juste parent , et nier sa personne , se couper en morceaux...? Etre parent et le reste...? Ma foi , quand même , un peu de bon sens , on est une personne ,et à un moment on choisit ou pas de devenir parent aussi...Ce ne supprime pas le reste de ce qui nous fait être nous même...Sinon , ça doit être douloureux, en effet....Sinon c'est un coup de pub , Nathalie ? ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer