mercredi 14 septembre 2011

Le daltonisme de l'enfant comme difficulté d'apprentissage

Le daltonisme ou dyschromatopsie est une déficience visuelle des couleurs qu'il est important à plus d'un titre de diagnostiquer tôt. Vers 4 ans, la vision des couleurs est normale. Si votre enfant a des difficultés à les nommer, n'hésitez pas à vérifier qu'il ne s'agit pas de ce trouble.

En plus d'une distinction des couleurs très difficile bien-sûr, il est à la source de difficultés d'apprentissages plus conséquents et peut être confondu avec un autre trouble cognitif.
Il suffit pour cela de se rappeler l'utilisation des couleurs dans le milieu scolaire ou dans la vie quotidienne: Les couleurs sont une base de normes de sécurité, de consignes d'exercice, d'indices de réactions chimiques, d'électronique, d'électricité, de légendes de cartes de géographie, de microscopie, de schémas et de tableaux. Mais aussi dans d'autres situations: les indications du code de la route (feu tricolore entre autre), la cuisine: cuisson, maturité des fruits, moisissure.

La perception des couleurs peut être faussée par luminosité, saturation ou teinte (clic) mais le daltonisme est encore différent.
Le daltonisme est un plus ou moins léger handicap qui ne se guérit pas et touche la vision d'un ou de plusieurs cônes: le vert, le rouge principalement mais aussi plus rarement le bleu. Il faut donc distinguer les daltonismes: la déficience en rouge (protanope ou protonomale), la déficience en vert (deutéranope ou deutéranomale), la déficience en bleu (tritanopie) ou la déficience totale des couleurs (monochromatisme ou achromie).

*source cônes et sensibilité spectrale


Le test d'Ishihara présenté sur la vidéo est extrêmement pratique à effectuer sur les jeunes enfants non lecteurs, il utilise en effet dans la version simplifiée des formes sur fonds colorés.





Pour les enfants un peu plus grands, vous pouvez aussi faire le test de Farnsworth-Munsell ici avec un diagnostic immédiat après le test.

***

La lecture du livre "Daltonisme et activités humaines" de l'ophtalmologiste Philippe LANTHONY apporte de nombreuses informations: du diagnostic, aux aides pour l'entrée dans la vie professionnelle en passant par ce qu'est le(s) daltonisme(s) et la couleur.
J'ai été rassérénée par rapport à toute précipitation. Le diagnostic se doit d'être précoce et fait durant l'école maternelle ou primaire mais il ne peut être complet. Ce n'est que vers 10 ans qu'un terme exact, une typologie (protan ou deutan) et une gravité pourront vraiment être détaillées.

Les pistes d'aides concernent beaucoup plus les adolescents et jeunes adultes. Cependant des sensibilisations et des adaptations peuvent être proposées dès le plus jeune âge.

- des sensibilisations aux différents domaines de la couleur (source physique et modes d'apparence) :
La source physique de la couleur:
1/ la tonalité déterminée artificiellement par la norme des non-déficients aux couleurs (rouge comme la coccinelle)
2/ la luminosité (de l'obscur au lumineux) ou la clarté (du noir au blanc)
3/ la saturation (couleurs ternes, pâles, rabattues ou vives)

Les modes d'apparence de la couleur:
1/ la texture (lisse, rugueuse, régulière)
2/ la transparence, le brillant
3/ le contraste avec les autres couleurs environnantes

- des étiquettes à symboles pour daltoniens à mettre sur les feutres ou crayons de couleurs:

*source AddColor

- des confrontations aux couleurs par nuanciers j'en parle un peu plus ici.
- une sensibilisation du corps enseignant en présentant les pistes de la vision chromatique de l'enfant avant le diagnostic complet (pour mon lutin, daltonien avec confusion rouge/vert, je montre les 4 possibilités ici)

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez aussi suivre mes pérégrinations sur la couleur et sur ce handicap que j'ai transmis à mon fils. J'y parle des différents tests, autres que ceux destinés aux plus jeunes présentés ici, des adaptations à faire.

Rajout du 09/03/2012: les feutres avec le code ColorAdd sont disponibles par internet chez VIARCO.

Vanessa

9 commentaires:

  1. Quelle bonne idee d'article! En effet c'est un sujet qui merite sensibilisation. Mon papa est daltonien, je vais penser a surveiller mon fils (j'imagine qu'il y a un background genetique fort probable). A suivre donc!

    D'ailleurs si je ne me trompe pas ce ne sont bien que les garcons qui peuvent etre sujets au daltonisme ?

    RépondreSupprimer
  2. Sandrine: oui, très très majoritairement des garçons atteints, souvent "contaminés" par leur mère, elle-même fille de daltonien et porteuse saine.
    Merci

    RépondreSupprimer
  3. Voilà un billet qui m'intéresse.... J'ai un élève qui semble ne pas distinguer bleu et violet.

    RépondreSupprimer
  4. Le journal de Chrys: de rien... je sais que les maîtresses de mon fils ont beaucoup apprécié la feuille récapitulative de la vision chromatique que j'avais préparée (en lien). Cela leur permet de bien savoir les confusions possibles.
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    Le medeciln scolaire m'a annoncé cette semaine, que mon fils est un daltonien, moi j'amais remarquer çà .
    Je suis triste, comment je fait pour lui dire qu il est daltonien? Moi même qui a lui transmis cet handicap que je ne sais pas d ou vient il.Merci de me donner des conseils pour dépasser ce problème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,

      Mon fils est daltonien et il n'est pas du tout triste. Il a trouvé lui-même des adaptations pour retrouver les nuances colorées qu'il ne voit pas. Nous avons aussi mis en place des "instruments" l'aidant (comme je l'explique dans ce billet). Cela permettra de lui faciliter la vie scolaire. Par contre au quotidien, mon fils ne se trouve pas différent des autres personnes, il n'a jamais vu les couleurs dont on lui parle mais il voit des contrastes, des luminosités, des textures que nous ne voyons pas.
      Bon courage

      Supprimer
  6. Bonsoir l'ophtalmologue m'a annoncé tres brutalement ( comme ça a l'accueil) que mon fils de 4 ans ne voyait aucune couleurs. Alors qu'il les nomme tres bien quand on lui demande de quelle couleur est tel ou tel objet. Il est vrai que parfois il se trompe sur certains objets c'est déjà arrivé. Mais j'ai trouvé cela très dur. Faut il que je voie un autre spécialiste. Je suis catastrophée, anéantie je ne sais pas quoi faire. Merci de votre aide.

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir Charlotte,

    Mon message a été effacé. Le revoilà:

    4 ans c'est un peu tôt pour avoir un diagnostique complet. Votre ophtalmologue lui a t-il fait passé un test? Avez-vous pu confirmer seule? Des tests d'Ishihara sont accessibles par internet même aux non lecteurs. Si votre fils ne voit aucune forme parmi les différents tableaux de points colorés, il a effectivement un problème de perception des couleurs. Votre fils a pourtant pu vous donner les couleurs par d'autres biais que ceux de la perception: rouge parce qu'il sait que les tomates le sont, vert parce qu'on lui a dit que l'herbe l'était etc... Vous verrez mieux ce qui dépend uniquement de sa vision en prenant du matériel qui ne peut se différencier que par la couleur: des legos de même forme, des cartes. Par exemple, j'ai demandé à mon fils de construire selon le modèle lego/duplo un arbre avec des briques de même taille vertes et marrons, parmi des cartes de couleur une est intruse etc...
    Si vraiment votre enfant ne voit aucune couleur, il est alors achromate, il voit tout de même des nuances de gris. Il pourra à terme savoir que ce gris dense correspond à cette couleur, que celui-ci plus transparent celui-là etc. Vous pourrez aussi lui annoter son matériel d'école pour lui simplifier la vie.
    Le diagnostique final est apparemment plus facile vers l'âge de 10 ans.

    J'espère que j'ai répondu un peu à votre demande. Vous trouverez peut-être d'autres réponses en suivant mes billets là http://iam-like-iam.blogspot.fr/search/label/Daltonisme
    Et n'hésitez pas à me recontacter au besoin sur ce mail jesuiscommevanessa@gmail.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après aussi il y aura peut-être des lunettes teintées ou des lentilles pour améliorer la distinction des couleurs.
      Bon courage

      Supprimer